A 72 heures du match  devant opposer le Gabon au Burkina Faso,   Daniel Cousin, capitaine, a estimé, dans un entretien accordé  en début de semaine  à notre site, qu’une « victoire à tout prix  » était nécessaire « pour le come-back des Panthères au stade de l’Amitié » de Libreville après le parcours honorable du Onze national  lors de  la CAN 2012. Tout d’abord, celui qui a  porté  le  brassard   dimanche  dernier , à  Niamey,   revient  sur  la confrontation avec le Mena   (0-0)  et  parle  de la sélection  gabonaise  dans  le groupe  E ( Burkina, Congo, Gabon, Niger)   des  éliminatoires  de  la  Coupe du Monde  2014.

Panthères .com :-  Daniel,  résultat  nul  à  l’extérieur,  c’est  un  bon résultat  pour les  Panthères ?

Daniel  Cousin :-  C’est  un  bon   résultat  parce que  vu   les  circonstances  :  l’atmosphère  qu’il  y  avait  là-bas , au  Niger . C’était   assez  compliqué. Il  avait  la  chaleur, on avait  beaucoup  de blessés.  On  a  joué  avec  une  équipe  totalement nouvelle  avec,  en  plus,  des  joueurs  qui  n’ont  pas  trop  joué  ensemble . Mais,   dans    l’ensemble  du  match,  on  s’en  est  bien  sorti. On  a fait  le travail parce qu’on   savait  que ça  allait  être  dur. Nous y étions  pour  faire  un  coup  et  limiter  la casse ,  pour  un  match  nul.  Maintenant,   c’est   le  Burkina-Faso, ce samedi ! 

Panthères.com :-  Justement,  le  Burkina-Faso ,  comment  entendez-vous  aborder  cette  rencontre,  victoire à  tout  prix ?

D. C : -  Oui,  victoire  à tout  prix !  C’est  chez  nous,  le come-back  de  l’équipe au stade  de  l’Amitié. On  était  resté  un  peu  sur  notre  faim  avec  ce  match , Gabon- Mali ( février 2012). Le  fameux  match  contre le  Mali  qui  nous  a empêché  d’accéder  aux  ½ finales de la CAN. Donc,  maintenant,  on doit  repartir de fort   belle  manière. C’est  un  autre  challenge. C’est  la  coupe  du Monde !  c’est la  victoire,   impérative ! On  récupère  Pierre  Emerick Aubameyang ( arrivé mercredi  06 juin à Libreville) et  qui  va  nous amener , en  plus,   la  vitesse  qui   nous a un peu  manquée au Niger .


Les  Panthères .com : Finalement  ,  Daniel  ,  le  groupe E  est  très  ouvert  avec  les  2  premiers matches qui se sont   soldés par   des scores  de parité ?

D. C : C’est  toujours  un peu  comme  ça. Après  la CAN 2012,    il y a  eu  beaucoup  de changements  dans  toutes  les équipes  nationales .  C’est aussi   le  mois de  juin  avec  la  fin  de  la saison.  Nombre  de  joueurs  sont  sous le coup de la  fatigue  ou  blessés. Il est toujours difficile de  gérer  les matches  pendant  ce  mois. Mais, c’est  un groupe  qui est  largement à  notre  portée. Nos  chances  pour aller  au  Mondial 2014 sont réelles. Moi,  j’y  crois dur  comme  fer et  je  ferai  tout  pour y  participer !.

Source: http://www.pantheres.com/

Tags Gabon # Burkina Faso; Daniel Cousin Panthères#Étalons

 
 

1 Comment

Leave a Comment

 




 
*